A l’écoute du GRAND CHENE et de la Nature

A l’écoute du GRAND CHENE et de la Nature

« Je suis le Chêne, Majestueux et Grandiose, je n’en tire aucune vanité ni aucun prestige, je me montre tel que je suis. A quoi sert-il d’être majestueux si ce n’est pas pour le montrer ?

Par la force que je déploie par mes branches et mes feuilles, mon énergie se diffuse à des dizaines, des centaines de mètres, voire même des kilomètres à la ronde. Je suis en contact avec de multiples arbres partout dans la région et au-delà.

J’oxygène, grâce à mes feuilles, les alentours mais j’oxygène aussi sur un autre plan, en apportant mes vibrations, de la lumière dans le monde mental. Mes feuilles sont connectées au plan mental des hommes. Elles oxygènent et purifient les pensées.

Mes branches, quant à elles, correspondent au pôle respiratoire et cardiaque, mon tronc et mes racines au pôle métabolique, aux organes digestifs, à l’aspect nourricier de la terre.

Mes racines captent la nourriture de la terre aussi bien sur un plan concret que sur un plan énergétique. Mon tronc digère tout cela et fait remonter jusque dans les branches et les feuilles les nutriments, les minéraux et la nourriture énergétique de la terre, amenant jusqu’au bout des feuilles l’énergie matricielle, le potentiel pour recevoir la semence de la lumière. L’ovule devient le bourgeon en recevant la semence luminique pour créer une nouvelle vie.

Mes branches se déploient, prennent toute leur place créant mon espace de respiration tout autour de moi, ce qui me permet de déployer ma force et en même temps de démultiplier mon espace de réception, mon espace de captation des énergies célestes.

Mes branches sont comme des antennes, les grosses antennes sur lesquelles vont se poser les petites antennes que sont les feuilles. Mes branches sont des supports, ce sont des axes porteurs de toute la force que j’envoie dans le monde. Ces branches sont la continuité de la force terrestre qui, une fois que je suis bien enraciné, peut se déployer et se manifester à travers l’ouverture, à travers l’expansion, une expansion soutenue par la puissance de mon tronc et de mes racines.

lumière dans les feuilles du chêneLes branches constituent ces tubes qui canalisent  et dirigent l’énergie, et celle-ci se déploie ensuite dans les bourgeons, puis par les milliers et milliers de petites feuilles qui sont autant de milliers de mètres carré de surface qui constituent des mini antennes captant les énergies célestes, la lumière. Cette lumière, par les mécanismes de photosynthèse se transforme en matière générant de l’oxygène dans le monde terrestre. Cet oxygène amène ainsi la possibilité de la vie, de la respiration, cette fois-ci dans les corps humains et les corps animaux.

Voyez ainsi comme le système respiratoire de l’arbre a ensuite pour finalité de faire fonctionner l’arbre respiratoire de l’humain et des animaux, des êtres vivants sur terre. Nous sommes tous inter reliés et l’humain, l’animal ne peut pas vivre sans les végétaux, sans ce processus de transformation de la lumière en oxygène.

Nous sommes intimement liés.

Alors vous pourriez penser que les Végétaux n’ont pas besoin des humains ni même de certains animaux pour vivre. En réalité, mon cycle de vie et  d’expérience serait incomplet sans les êtres vivants de règnes supérieurs. D’une part les animaux participent à la vie du végétal en essaimant les graines, en favorisant les co-habitations d’espèces… quant aux humains, ils participent à l’évolution, à la progression de la vie. Par leur évolution, ils font aussi évoluer et avancer les autres règnes.

Il est vrai que l’humain a beaucoup détruit, et a développé son espace de vie sans respecter le végétal et les autres formes de vie. Mais ce temps-là est révolu, l’humain arrive dans une phase d’ouverture, de construction, d’évolution qui va transcender les vieilles expériences. L’humain en vivant de manière consciente avec les autres formes de vie va permettre à chaque vie, à chaque règne d’avancer et d’évoluer, en cohérence, en interrelation, dans un but de cohésion, d’union et de communion avec chaque vie sur terre… dans la conscience aussi d’être relié à l’univers, aux énergies cosmiques qui nous nourrissent, qui nous envoient de multiples fréquences et messages qui nous guident.

Alors oui je suis puissant, je suis majestueux, c’est ce qui me permet d’éclairer les consciences, et d’envoyer très loin cette vision du monde uni, cette sagesse…

Observez, je suis en parfaite harmonie avec tout ce qui m’entoure, en harmonie avec les êtres de la terre, le monde animal qui peuple la terre : les vers de terre, tous les insectes et tout le microcosme qui participe à la bonne nutrition de mes racines. Certains viennent dans mon tronc poser leur nid, toutes sortes de vies évoluent à l’intérieur et autour de moi. Je suis aussi en parfaite harmonie avec les énergies du ciel, les oiseaux, qui viennent également dans mes branches, mon tronc, qui se nourrissent des insectes et autres éléments qui sont présents sur moi.

Je suis en symbiose. Tout est en symbiose entre le monde animal, le monde végétal, le monde minéral. Pourquoi l’humain a-t-il perdu cet état de symbiose ? Il peut lui aussi retrouver cet équilibre où chaque règne apporte à l’autre ce dont il a besoin, chaque règne donne et reçoit de l’autre, dans une harmonie parfaite, des échanges absolument parfaits pour l’équilibre du tout.

L’homme peut accepter de laisser de la place pour le végétal et l’animal à partir du moment où l’équilibre n’est pas rompu : il ne s’agit pas de se laisser envahir au sens où il serait dominé et où lui-même ne pourrait plus respirer ni vivre dans de bonnes conditions, il s’agit que chacun trouve sa place et puisse vivre en harmonie et en symbiose avec les autres. Tuer des espèces, vouloir absolument éradiquer certaines variétés végétales parce qu’elles sont jugées envahissantes ou mauvaises, vouloir éradiquer certaines espèces animales parce qu’elles sont jugées comme des parasites, est-ce que cela est juste ? Toute espèce n’a-t-elle pas sa place à un endroit particulier et à un moment particulier ? Les déséquilibres de la nature, par exemple les proliférations exponentielles d’espèces dans certaines zones, ne sont-ils pas le miroir des comportements humains ?

Si vous changez votre manière de voir les choses, elles changeront. Tout commence par la manière dont vous percevez les choses, la pensée créé, vous êtes créateur, changez votre manière de voir le monde. Au lieu de voir les déséquilibres, voyez les équilibres, mettez en place les équilibres dans votre tête et vos comportements, alors les équilibres se poseront tous seuls dans la nature. Arrêtez de vouloir contrôler, arrêtez de décider mentalement, mais simplement sentez, ressentez la nature, ressentez les équilibres, la symbiose, ressentez la perfection de l’univers, la perfection de la création, la perfection de la nature. Posez cette perfection aussi en vous, dans vos propres métabolismes corporels, physiologiques, écoutez la vie, l’harmonie, à tous les niveaux, que ce soit dans votre corps, que ce soit dans la relation avec les autres humains, que ce soit dans la relation avec les animaux, avec les végétaux et avec le monde minéral.

Voyez et projetez un monde harmonieux, rêvez, imaginez… Le rêve est une chose merveilleuse dont vous seuls les humains avez la jouissance. Et qu’en faites-vous ? Vous faites du rêve une utopie, une illusion pour enfant et vous restez enfermés dans une vision rationnelle, construite de toute pièce et déconnectée de la réalité !

Rêvez, rêvez, rêvez, c’est un cadeau merveilleux. Créez vos rêves, créez votre réalité, une réalité harmonieuse, une réalité vivante, qui célèbre la vie dans la joie et l’amour envers tout ce qui est. »

ëtre habitant dans le chêne être de la nature

 

Merci Dame Nature,

Merci aux Etres de la Nature,

Merci au Grand Chêne.

2 Commentaires

  1. Annie Delaunay
    1 Mai 2017

    Bonjour Sophie, prendre un peu de temps pour parcourir votre blog , c’est du pur bonheur !!!. Comme vos écrits sont beaux comme ils font du bien. On entend les mots du grand chêne, il vit dans votre prose, il nous parle et je l’entends…
    C’est peut-être une période un peu flou pour vous, mais sachez que vous êtes dans mon coeur un rayon de soleil qui permet d’avancer et je sais que je ne suis pas la seule à le penser. Les chemins de la montagne sont parfois difficiles, il faut grimper !!
    c’est dur 😉 mais tout le long du chemin il y a de belles découvertes à contempler, de beaux messages à découvrir même si le sommet peut paraître encore loin… Vous avancez et vous êtes rayonnante. Belles pensées à vous et à Gilbert. Annie

    • Sophie
      3 Mai 2017

      Merci beaucoup Annie pour ce beau message qui me fait chaud au coeur. A très bientôt, Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*