Du désert aux sommets verdoyants

Du désert aux sommets verdoyants

Parfois, la vie nous fait vivre ou revivre ce qui semble être une traversée du désert… période de tourments où tous les anciens schémas ressortent puissamment, période de perte de repère où l’on se demande où est le bout du tunnel !

 

Je suis actuellement dans une période comme celle-là.

Après avoir réorienté mon activité professionnelle de thérapeute il y a quelques années, me voilà aujourd’hui face à une grande interrogation. Ces dernières années, je me sentais portée en avant, dans un mouvement ascendant, dans la découverte de ma nouvelle façon d’aborder mon travail, aussi bien dans le cadre des consultations que des stages. Mais l’année dernière, je me suis rendue compte que je commençais à me reposer sur ce que j’avais construit, que j’avais de la difficulté à me renouveler, à rester dans un mouvement novateur.

Alors, afin de laisser le flux naturel de la vie reprendre son cours à travers moi, j’ai momentanément arrêté de proposer des stages, j’ai laissé de nouvelles énergies émerger et j’ai mis en place de nouveaux axes. Mais ce que j’entreprends ne semble pas porter ses fruits…

J’observe mon égo qui s’empare de cette situation pour attiser mes peurs. Que dois-je faire ? Comment ? Quel est le sens de tout cela ? J’ai l’impression que tout s’effondre sur le plan professionnel, je ne vois pas l’issue… et surtout je ne comprends pas le sens de cette épreuve.

Je me sens prise dans un tourbillon où je ne maîtrise plus rien car je n’ai absolument aucune idée de où cela m’emmène !!!.

Du point où je me place aujourd’hui, j’ai pourtant l’impression d’avoir parcouru un long chemin : j’ai abandonné la sécurité de nombreuses croyances et fonctionnements anciens pour choisir Ma voie, construire quelque chose de nouveau où la conscience me guide.

Alors pourquoi est-ce que tout semble s’arrêter en ce moment ? Je pensais être sur le bon chemin !

En même temps, si je prends du recul, de la hauteur, je m’aperçois que le chemin parcouru jusqu’à maintenant est minime au regard de ce qui m’attend encore.

Haut dans le ciel, je vois un paysage montagneux dans lequel je n’ai parcouru qu’une infime partie : je me trouve non loin de la vallée, au début d’un long voyage à travers les plus grandes hauteurs.

Et là s’ouvre un grand espace dans mon cœur, une grande respiration qui englobe tout ce paysage de prairies, de forêts, de sommets enneigés.

montagne verdoyante sommets enneigés

 

Je vois que la route qui m’attend sera encore semée d’embûches, de culs de sac, de chemins ardus, de falaises infranchissables, mais aussi de plateaux verdoyants, de chemins agréables  aux odeurs florales du printemps, et surtout je vois qu’une fois arrivée en haut de chaque côte, je découvre de magnifiques points de vue. J’ai ainsi l’impression d’embrasser le monde et le sentiment d’être chanceuse de pouvoir vivre cette expérience et d’accéder à ces hauteurs.

Alors, de là où je suis aujourd’hui, je regarde les sommets qui m’attendent et je remercie pour ce chemin qui est encore à accomplir mais qui en réalité est déjà accompli, car le temps n’existe pas. Tout est, en cet instant, accompli !

Et ici, soudain, il n’y a plus de place pour les peurs et les doutes de l’égo, il ne reste que la perception d’être exactement là où je dois être, sur un pavé de la route qui est mienne et qui m’emmène vers mon but, quel qu’il soit…

Merci,

Sophie

2 Commentaires

  1. Naud
    20 Avr 2017

    Merci pour ce partage Sophie. Je traverse actuellement les mêmes questionnements concernant mon orientation professionnelle, ma vie de femme et de maman. Ce que vous écrivez est limpide et résonne en moi. Les zones d’ombre du passé resurgissent, il faut composer avec, mais cela est délicat et complexe, je me sens tiraillée, perdue, moi qui a pu être si fière de moi à d’autres période de ma vie. Je suis sur la longue route de la vie…

    • Sophie
      21 Avr 2017

      Merci pour ce message qui me touche beaucoup et me conforte dans cette nouvelle démarche d’écriture. Exposer aux yeux de tous mon vécu personnel n’est pas chose aisée même si je sens que cela est juste. J’ai pu constater que la paix intérieure s’installait en moi au fur et à mesure des mots que j’écrivais, j’espère qu’il en a été de même à la lecture. Bonne route à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*