L’avenir des Huiles Essentielles en péril?

L’avenir des Huiles Essentielles en péril?

Peut-être avez-vous lu ou entendu ces dernières semaines qu’un projet de loi serait en cours d’élaboration visant l’interdiction de la vente libre des Huiles essentielles sur notre territoire. Je n’ai pour ma part aucune information sur ce projet de loi. Qu’il  soit à l’étude ou non, un renfort de précautions sur l’usage des Huiles essentielles me semble indispensable. En effet, combien d’Huiles essentielles (HE), de mélanges d’HE, de recettes sont conseillés ou commercialisés sans mentionner dans la plupart des cas les informations capitales sur leurs précautions.

Si dans un avenir plus ou moins proche, la vente libre des Huiles essentielles s’avérait interdite ou limitée, la responsabilité n’incomberait pas uniquement aux instances gouvernementales influencées par les lobbys mais également pour une part non négligeable à tous ceux qui préconisent les HE sans préciser les informations capitales concernant leur mode d’emploi et leurs contre-indications. En agissant ainsi, ils sabotent leur propre cause en donnant aux détracteurs de l’Aromathérapie les arguments pour en limiter le libre accès !

Je souhaite vous exposer ici plusieurs points que je ne cesse d’exprimer depuis plus de 15 ans lors de mes cours d’Aroma, à l’occasion de conférences, lors des salons etc… sur la légèreté, voir l’absence de certaines informations sur les étiquettes des Huiles essentielles mais aussi dans de nombreux livres.

Je vais tenter d’être le plus synthétique possible.

En France, l’Aromathérapie est considérée par une majorité de particuliers et par un certain nombre de professionnels du bien-être comme une « médecine douce ». Ce terme est parfaitement inapproprié. A ma connaissance, seule la France nomme l’Aromathérapie, et les autres approches naturelles d’ailleurs, « des médecines douces ». Dans l’esprit du public, « douce » est synonyme de « naturelle » et par extension de « sans danger ». En réalité, l’Aromathérapie est une science médicinale naturelle puissante. L’Amanite phalloïde et le venin de crotale sont naturels mais peuvent provoquer la mort ! Utilisons les mots justes afin d’éviter la confusion dans l’esprit du consommateur.

Certains fabricants/laboratoires d’Huiles essentielles, auteurs, formateurs,  rédacteurs d’articles ont depuis des années vulgarisé l’utilisation des huiles essentielles et vanté leurs champs d’applications, c’est tout à leur honneur car les HE possèdent de nombreuses vertus et leurs applications ne s’arrêtent pas à quelques bobos et aux petites agressions hivernales.

Là où un vide est à combler urgemment si l’on ne veut pas voir nos petites HE disparaître des étalages des magasins spécialisés français, c’est d’informer correctement le consommateur, en mentionnant toutes les précautions, les contre-indications, les interactions.

Je rappelle avant tout, les mentions qualitatives qui devraient impérativement figurer sur l’étiquette d’une HE. Ces critères sont édictés depuis plus de 30 ans par Pierre Franchomme et ont été augmentés par Philippe Mailhebieau.

  • Label HEBBD (Huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie). Ce label permet de maximaliser la carte d’identité de l’HE afin d’offrir au consommateur un produit de qualité.
  • Espèce botanique : Noms français et latin ; la dénomination binominale décrite par Linné selon la nomenclature internationale Genre + Espèce + Famille botanique → Exemple de l’Eucalyptus radié : Eucalyptus radiata /ssp  radiata / Myrtacées
  • Origine géographique
  • Mode de culture : bio, sauvage,
  • Organe distillé ou producteur (op)
  • Spécificité biochimique « Chémotype ou Chimiotype »
  • Garantie 100 % pure et naturelle, Label bio : Nature et Progrès, AB, Ecocert…
  • Traçabilité (numéro de lot)
  • Stade de développement (SD)
  • Durée de distillation

A ces données sont selon les distributeurs/auteurs indiquées les mentions suivantes :

  • contre-indications chez la femme enceinte et/ou allaitante, les bébés, les jeunes enfants,
  • risques de photosensibilisation,
  • contre-indications de certaines HE avec les cancers hormono-dépendants et l’épilepsie.
  • risques de néphrotoxicité et/ou de neurotoxicité

Ne sont cependant pas mentionnés ou très rarement les éléments suivants :

  • les interactions des HE avec certains médicaments notamment les anticoagulants dont certaines HE peuvent soit potentialiser les effets avec risque d’hémorragie à la clé ou bien être antagonistes, ce qui pose également un très grave problème.
  • les HE qui interagissent avec les problèmes cardiaques. Ex : le Romarin à camphre en cas de déséquilibre de la tension artérielle,
  • les HE qui contiennent certains phénols en cas d’ulcère gastrique
  • les interactions de certaines HE avec l’homéopathie notamment en termes d’intervalle des prises

Se pose également la question des dosages, bien souvent trop élevés surtout par voie interne. Les consommateurs se trouvent démunis face aux diverses versions proposées. Certains appréhendent la prise d’HE par voie interne par manque d’information. D’autres usagers ressentent des effets indésirables, ce qui les rendent réticents à recourir aux HE lors d’une prochaine occasion. La réceptivité de chaque personne doit être prise en compte.

Les recettes passe-partout que l’on trouve dans certains ouvrages, des magazines, sur internet etc… ne mentionnent que très exceptionnellement les précautions citées plus haut, exceptées les plus courantes.

Par ailleurs pour des situations ponctuelles, lorsque les personnes n’ont pas de traitement allopathique, ces recettes conviennent la plupart du temps et font preuve d’une efficacité notable.  En revanche, en cas de problèmes accompagnés médicalement, alors là, on franchi une tout autre étape et une étude personnalisée s’avère indispensable. La santé ne relève pas du bricolage et des recettes toutes faites ! Les praticiens orientaux, les anciens Herboristes, les tradi-praticiens de tous les continents, les homéopathes unicistes, anthroposophes connaissent cela et leurs résultats sont plus durables car leur étude est plus approfondie. Ils prennent le temps nécessaire avec leurs patients, ils savent écouter et adapter un protocole personnalisé.

En France, l’automédication est une pratique courante que ce soit avec les médicaments, les Plantes ou les HE. Dès lors qu’il y a un principe actif, il existe potentiellement des effets secondaires à connaître. Le dosage doit être correctement adapté et compatible  avec les autres produits. Le consommateur doit être correctement informé. Et je le répète, le terme de médecine douce ne devrait plus être usité.

Au début des années 2000, j’ai pris conscience de l’impératif d’en informer le public et les professionnels français, comme le font depuis fort longtemps nos collègues  anglo-saxons et germaniques beaucoup plus pointus quant aux interactions et contre-indications des produits naturels en règle générale.

  • A vouloir faire de l’Aromathérapie allopathique sans des précautions d’usage, certains professionnels exposent cette science à une restriction des HE à la vente
  • C’est avec cette littérature carencée en précautions que des incidents peuvent se produire et qu’une loi à l’encontre des Huiles essentielles risque d’être votée. Soutenons une Aromathérapie sérieuse et professionnelle.
  • L‘Automédication peut s’avérer préjudiciable
  • Achetez vos HE dans des magasins spécialisés où vous serez conseillé par des vendeurs formés et expérimentés, capables de vous préconiser les HE adaptées à votre situation propre.

Souhaitant la pérennisation des Huiles essentielles dans notre pays, j’ai décidé de proposer des nouvelles journées de formations de base dont la première aura lieu le samedi 25 août 2018 dans le Maine et Loire. Une deuxième journée sera déterminée ultérieurement en fonction des motivations des participants à la 1ère journée.

Sont également à l’étude des journées d’initiation aux Huiles essentielles dans le Morbihan (dates non encore définies). Si vous êtes intéressé(es), veuillez m’en faire part au plus tôt afin de fixer une date pour la rentrée.

Voici le lien vers le programme détaillé et le bulletin d’inscription pour le Maine et Loire : Journée Huiles Essentielles 25 août 18

Un groupe minimum de participants est requis.

Bel été à toutes et à tous,

Bien naturellement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*